12 juin 2018 - Général

Le handicap dans le sport, une force avant tout


Avec l'essor des compétitions sportives, le handisport connaît une importante évolution depuis la naissance des Jeux Paralympiques, en 1960. Portraits de trois sportifs qui ont fait de leur handicap un atout.

Déplacer des montagnes pour mieux les escalader 

Philippe Ribière est né en Martinique, avec le syndrome Rubenstein-Taby, ce qui lui provoque des malformations physiques. Loin de s’en plaindre, Philippe Ribière a su se démarquer par son enthousiasme et une force mentale impressionnante. Preuve en est, il est le premier grimpeur professionnel handicapé. 

Philippe Ribière
Philippe Ribière

Tout commence lorsqu’il est refusé par un club de vélo en 1995 à cause de son handicap. Mais c’est une semaine plus tard qu’il s’inscrit dans un club d’escalade et que l’aventure commence. 

Sa première compétition a lieu la même année lorsqu’il participe aux championnats de France Jeunes à Buis-les-Baronnies. Par la suite, il créé le Handi-Grimpe en 2003 et décroche la médaille de bronze aux championnats du monde Arco en 2011. Spécialiste du bloc (l’escalade pratiquée sur des rochers naturels mesurant entre 1 et 4 mètres), Philippe Ribière repousse sans cesse ses limites. C’est une belle ascension et une belle victoire pour ce sportif qui possède seulement 20% de validité dans les bras. Aujourd’hui, le grimpeur ne vit pas complètement de sa passion mais des Allocations Handicapées. En plus de son activité, Philippe Ribière a réalisé son premier film Wild One, dans lequel il a souhaité montrer que, de son handicap est née une force qui lui a inspiré de la confiance et du respect. Son histoire inspire le courage, la volonté et la capacité à surmonter l'impossible.

Sports Illustrated Swimsuit invite une championne paralympique dans son magazine

C’est une première pour le magazine américain ! Brenna Huckaby est la première athlète paralympique à poser en maillot de bain pour Sports Illustrated Swimsuit, l'édition annuelle de maillots du magazine sportif américain. 

Brenna Huckaby
Brenna Huckaby

Dès son plus jeune âge, Brenna Huckaby pratique la gymnastique de haut niveau, mais en 2010, alors qu'elle est âgée de 14 ans, les médecins lui détectent un ostéosarcome, une forme rare du cancer des os. Elle doit être amputée d'une jambe. Un an plus tard, elle se découvre une passion pour le snowboard et commencera les compétitions en 2013. 

En effet, en plus de son physique avantageux, la jeune femme compte un bon nombre de médailles dans son palmarès : après avoir participé aux récents Jeux Paralympiques de Pyeonchang en Corée du Sud, elle remporte deux médailles d’or aux championnats du monde de snowboard. 

L’américaine de 22 ans a relevé le défi de poser en maillot de bain avec sa prothèse pour faire passer un message à toutes les femmes : « C'est très rare, voire exceptionnel, de voir une femme handicapée poser en maillot de bain sexy, explique-t-elle. Je veux aider à changer l'image négative qu'on a des handicaps. Je veux que les autres femmes, quel que soit leur corps, sachent qu'elles sont puissantes et sexy ». Un beau message qui devrait en inspirer beaucoup. 

La résilience grâce au handicap

Si nous devions parler de ténacité et de courage, Axel Allétru serait un modèle inspirant. 

Tout commence par un accident lors d’une course aux championnats du monde de moto-cross en 2010, en Lettonie. Un bruit dont il se souvient encore et un verdict quelques heures plus tard : Axel Allétru a 20 ans et est paraplégique. 

Axel Allétru
Axel Allétru

Après des titres de multiple champion d’Europe et vice-champion du monde junior de BMX, puis pilote professionnel de moto-cross, beaucoup de rêves se sont écroulés du jour au lendemain. Après un long passage dans un centre de rééducation et des prothèses, les médecins sont persuadés qu’il ne remarchera jamais et lui proposent une rééducation en fauteuil roulant. Mais Axel Allétru est déterminé et déjoue les pronostics : en s’entraînant secrètement plusieurs fois par jour avec l’aide de ses parents et un mental « hors-norme », il franchit plusieurs barrières. Du fauteuil roulant, en passant par le déambulateur jusqu’aux béquilles, Axel Allétru remarche. Par la suite, il jette son dévolu sur un autre sport : la natation. Il pratique alors la natation à haut niveau jusqu’à intégrer la Fédération Française de Natation Handisport. Ayant pour objectif de participer aux Jeux Paralympiques de Rio en 2016, son rêve ne s’est malheureusement pas concrétisé. En cause, une demande de changement de sa catégorie durant les dernières épreuves de sélection, dans laquelle ses capacités physiques ne peuvent être à la hauteur du niveau exigé. 

A côté de la natation, Axel Allétru roule en buggy, une discipline qui ressemble au motocross mais sur quatre roues cette fois. C’est ainsi qu’en 2016, il participe à la « Course des Champions » de Pont-de-Vaux où il décroche la deuxième place en se battant à nouveau contre des personnes valides. En effet, Axel Allétru ambitionne de gagner le Grand Dakar 2020. 

Aujourd’hui conférencier, ce sportif nous donne une belle leçon d’humilité et de courage face aux épreuves de la vie. 

Retour

Site internet responsive et accessible par l'Agence C+Simple